Inutile de le préciser : en 2019 la vidéo continuera de prendre une place de plus en plus importante dans les stratégies marketing et communication des marques. Et si beaucoup de marketeurs ont déjà commencé à investir leur temps et leur argent dans ce média, beaucoup d’entre eux continuent à faire de grossières erreurs sur leurs projets vidéos.

Afin de vous permettre d’exploiter la vidéo à son maximum, nous avons listé les 9 erreurs les plus fréquentes à éviter :

Erreur n°1 : Oublier de raconter une histoire

Les gens aiment les histoires. Nous sommes tous friands de livres, films, séries et autres anecdotes à la pause-café… Ce goût pour les histoires ne date pas d’hier, toute notre culture est construite autour de mythes, de contes et d’histoires.

« Les gens oublieront ce que vous dites. Mais jamais ils n’oublieront comment vous les avez fait se sentir ». Il faut donc susciter l’intérêt de votre audience pour qu’elle écoute votre message et ressente des émotions.

Le storytelling est indispensable : en plus de scénariser votre vidéo, de lui donner un cadre, une trame et un sens, c’est ce qui va capter et retenir l’attention de vos consommateurs pour délivrer votre message.

Erreur n°2 : Bâcler l’image et le son

Alors qu’aux prémices de Youtube, les vidéos partagées étaient filmées à la webcam, sans montage et avec un micro grésillant, la qualité des contenus s’est depuis fortement améliorée.

Les internautes sont devenus plus exigeants et pour capter leur attention, il faut désormais soigner vos contenus. Cela ne veut pas forcément dire qu’il faut du matériel de professionnel pour faire des vidéos marketing qui fonctionnent. D’ailleurs, les derniers smartphones n’ont rien à envier à certains caméra professionnelles. En revanche il faut planifier le tournage : un trépied peut faire des merveilles et trouvez un lieu de tournage lumineux et surtout, silencieux ! Une fois vos rushs enregistrés, prévoyez un peu de temps en post-production pour avoir un résultat qui va générer des vues.

Erreur n°3 : Ennuyer vos audiences 

D’après une étude canadienne menée par Microsoft, la durée de l’attention humaine est de 8 secondes en moyenne, contre 12 en 2000. On peut donc dire que tout se joue dans les 10 premières secondes de votre vidéo. Soignez votre intro ! .

Et rappelez-vous qu’à chaque seconde qui passe vous perdez potentiellement de l’audience. La preuve avec ce graphique qui montre le décrochage de l’audience à 2 minutes.

L’objectif d’une vidéo marketing est donc de faire passer votre message en un temps réduit pour éviter de lasser votre audience. Tâchez de faire le plus court possible mais n’oubliez que certaines vidéos doivent délivrer un niveau d’information suffisant pour être pertinente. Elles seront donc plus longues.

Dans un sondage adressé à des consommateurs, le prestataire Animoto a répertorié les durées idéales selon les audiences pour différentes vidéos marketing. Ainsi un témoignage client peut durer moins d’une minute, tandis qu’une démonstration produit pourra atteindre 3 minutes pour être complète.

Faites donc bien attention à rythmer vos contenus pour ne pas ennuyer vos audiences et rappelez-vous qu’en vidéo : Less is more !

Un exemple de ce qu’il ne faut SURTOUT PAS faire 😀 :

Erreur n°4 : Ne pas sous-titrer vos vidéos

En 2019, la majeur partie des vidéos sont regardées sans le son, en particulier sur les réseaux sociaux. Selon une étude Brightcove, en 2017, 85% des vidéos étaient visionnées sans le son sur social media. Aujourd’hui la vidéo se consomme sur mobile, dans les transports en commun, dans la salle d’attente, lors de pauses… Les consommateurs ne peuvent pas toujours se permettre de mettre le son et il faut alors penser à eux si vous souhaitez capter leur attention. En ajoutant des sous-titres à votre vidéo, vous simplifiez l’expérience utilisateur et permettez à votre audience de visionner votre contenu n’importe où.

On vous rassure, extraire les sous-titres d’une vidéo pour les intégrer lors de sa diffusion n’a rien de compliqué. Voici une vidéo explicative :

Erreur n°5 : Être trop narcissique

Si en 2019 vous parlez encore exclusivement de vous et de vos produits dans vos communications, peut-être qu’il va falloir revoir certaines bases du marketing.

Pour intéresser vos clients, parlez d’abord d’eux et de leurs problèmes. Puis expliquez comment vous pouvez les aider à les résoudre.

Vous voulez une technique simple pour ne pas être nombriliste ? Donnez la parole à vos consommateurs et les laisser vendre vos produits pour vous ! Vos audiences peuvent s’identifier à eux car ils partagent les mêmes problématiques au quotidien. Ils peuvent parler de vous de manière plus humaine, plus authentique et plus efficace.  

Pour éviter le nombrilisme les équipes de Salomon ont décidé de laisser leurs clients parler de leurs produits à leur place 😎 :

En bref, vos clients sont vos meilleurs ambassadeurs, alors n’oubliez pas de les intégrer dans votre stratégie de marketing vidéo.

Erreur n°6 : Surcharger de messages

Le cerveau humain retient mieux une information énoncée que celle présentée sous forme de support papier, il est donc normal que la vidéo attire naturellement l’attention des internautes. Son taux de mémorisation est bien plus élevé que les autres formats. En moyenne une personne retient : 20 % de ce qu’elle entend, 30 % de ce qu’elle voit, 70 % de ce qu’elle voit ET qu’elle entend.

Mais ce n’est pas pour autant que vos audiences vont retenir tout d’une vidéo !

Certaines études ont montré que sur une présentation Powerpoint de 20 slides, les 1 200 sujets de l’étude avaient en moyenne retenu 4 idées. Alors, ne chargez pas la mule : limitez vous à 3-4 messages clés par vidéo et faites ce qu’il faut pour que vos audiences les retiennent.

Erreur n°7 : Omettre les CTAs 

Une des erreurs les plus fréquentes en vidéo marketing est d’oublier d’insérer des CTA ( Call to Action). Ces derniers sont essentiels pour permettre à vos consommateurs de poursuivre leur processus d’achat. L’idéal est de les insérer en milieu et fin de vidéo. Ils permettent de faire la passerelle entre la vidéo qu’ils visionnent sur les réseaux sociaux, par exemple, et votre site e-commerce pour acheter le produit que vous mentionnez.

Sans CTA, aucune chance de convertir ! Les consommateurs ne feront pas l’effort d’aller retrouver eux-même le produit sur votre site, il faut donc leur simplifier le parcours client et mettre en évidence les liens à suivre pour vous rendre sur votre site.

Erreur n°8 : Ne pas formater pour Google

La vidéo est un excellent moyen de remonter dans les moteurs de recherche. Alors prenez un peu de temps avant de publier votre vidéo pour :

  • Etudier les recherches “longues traines” pour choisir le titre de votre vidéo
  • Insérer des mots clés
  • Soigner votre description
  • Utiliser les tags
  • Insérer les liens de votre site, vos réseaux sociaux
  • Insérer le fichier sous-titres
  • Encourager votre audience à s’abonner ou liker votre contenu si vous êtes sur Youtube

Erreur n°9 : Penser à la production, mais pas à la diffusion

Vous avez respecté tous les conseils pour réaliser une vidéo marketing qui fait vendre, mais vous avez omis un détail crucial : la diffusion.

Trop d’entreprises investissent beaucoup de temps et d’argent dans la réalisation de vidéos mais ne réfléchissent pas, en amont, à sa stratégie de diffusion. Or, vous pouvez avoir la vidéo la plus pertinente et engageante de l’année, elle ne vous sera d’aucune utilité si personne ne la voit !

Pour optimiser le ROI de votre vidéo prenez le temps de construire une vraie stratégie de diffusion en amont : réseaux sociaux, site e-commerce, landing page, application mobile, mails…

Réfléchir à la stratégie de diffusion vous permet également d’adapter le format de ce que vous allez produire au média : sur Instagram, par exemple, on privilégiera les formats très courts et en caméra verticale, alors que l’on pourra se permettre des vidéos plus longues en format paysage pour présenter en détail un produit sur un site e-commerce.

Share This
Lire les articles précédents :
marketing-influence-pas-cher-possible
Comment allouer son budget de marketing d’influence en 2019

Fermer