1 milliard d’utilisateurs par mois … C’est le chiffre record atteint par Instagram depuis Juin 2018. La popularité des réseaux sociaux ne semble pas s’essouffler… bien au contraire ! Et dans leur sillon, le marketing d’influence a, lui aussi, le vent en poupe.

D’après l’étude Influence 2.0, réalisée par Brian Solis, la moitié des entreprises sondées allouaient moins de 100 000 dollars au marketing d’influence en 2017. En 2018, elles sont plus de 70% à lui consacrer des budgets supérieurs. Néanmoins, pour plus de la moitié des sondés, ces budgets ne représentent pas plus de 10% des dépenses marketing totales. Le stade de maturité du marketing d’influence n’est donc pas encore atteint et semble avoir de beaux jours devant lui.

Le monde du marketing a été marqué par de nombreux scandales en 2018, remettant notamment en cause la transparence des sponsorisation et les “fake influenceurs”. En 2019 les consommateurs ont plus que jamais besoin d’authenticité pour lutter contre l’influencer fatigue ambiante. Les campagne d’influence oui …. si elles sont sincères et innovantes.

Entre vidéo, magasins instagrammables, nano-influence et KOL (Key Opinion Leaders), à quoi ressemblera le marketing d’influence en 2019 ? On vous répond !

Scénarisation de l’expérience d’achat pour favoriser le user generated content

 

En 2019, l’expérience client se vit, et ce avant même l’acte d’achat. Mais surtout, elle se partage sur les réseaux sociaux à coup de hashtags, de posts, de likes… Conscientes de cette nouvelle donne “Je poste donc je suis”, les marques n’hésitent plus à favoriser cette excellente publicité gratuite, virale et communautaire. Elles misent désormais sur “linstagrammabilité” de leur concept, particulièrement retail.

Pour exister face à la concurrence, il est important d’envisager le décor comme un élément essentiel de l’expérience client et une opportunité pour se démarquer. Instagram est devenu un outil marketing central. En 2017, 80% de ses membres suivent une marque et 60% déclarent découvrir des produits et des services via l’application, selon une étude d’Instagram, qui commence à être en mesure de dicter ses propres règles.

Du mur rose poudré de l’Élan Café à Londres au Short & Sweet Bakeshop de Toronto, le magasin minimaliste “Adelante boutique” d’Austin, ou encore la boutique parisienne Sézane, la scénarisation de l’expérience client est une tendance sur laquelle il faut surfer.

Quel est l’intérêt pour les entreprises ? Générer de l’UGC (user generated content). Les réseaux sociaux sont une source intarissable de contenus, postés par les internautes, et représentent une réelle opportunité marketing pour les marques.

Le bouche à oreille 2.0 est un outil puissant et viral. Chaque internaute connecté peut valoriser une entreprise auprès de ses cercles sociaux et permettre d’attirer d’autres clients dans le shop.

Mais comment rendre son retail instagrammable, voici quelques conseils de Daniel Lellouche (CEO & Directeur de Création @ Workshop) :

  • créez des espaces théâtraux où le client fait partie du show, un décor dont il est le héros: murs colorés, expériences …
  • Soignez le wording et affichez vos slogans pour inspirer le client. Cultivez une tonalité décalée, complice avec vos consommateurs et qui reflète la personnalité de votre marque
  • Multipliez les miroirs pour favoriser les selfies

Misez sur la décoration et travaillez le merchandising pour offrir des espaces prêts à être photographiés, filmés et publiés sur les réseaux sociaux de vos clients.

On peut imaginer, dans un futur proche, que les magasins iront encore plus loin dans la scénarisation de l’expérience client. Les retails pourront créer des zones d’essais des produits, installer des espaces pour que les clients puissent filmer le déballage de leurs achats ou leur première utilisation, toujours dans l’optique de collecter du User Generated Content, authentique et viral.

 

Exit les influenceurs, bienvenue aux KOL (Key Opinion Leaders)

 

En 2019, l’influencer fatigue se fait de plus en plus sentir et les consommateurs se tournent vers de nouveaux influenceurs, moins portés sur les placements de produits hasardeux et l’achat de faux followers : les KOL (Key Opinion Leaders).

Leaders sur les réseaux sociaux et dans la vie réelle, ces nouveaux prédicateurs ont compris les rouages d’un marketing qui marche, en alliant expertise, quête du sens et authenticité.

Le KOL ne se contente pas de poster du joli contenu, il est inspirant. Il porte un message, est écouté par un communauté engagée et maîtrise parfaitement les codes du marketing.

La succession de scandales liés aux influenceurs à suscité la méfiance des consommateurs. Il est donc désormais essentiel, pour les marques, de faire appel à des “vrais” influenceurs, experts dans leur domaine pour engager les communautés et gagner en crédibilité. La chasse aux fakes influenceurs se poursuivra en 2019 mais épargnera les KOL. Pourquoi ? Car ils privilégient le sens et l’authenticité à la rémunération.

En Chine, précurseur de l’influence marketing, 20% des achats en ligne se font grâce au réseau social WeChat (selon une étude BCG), dont une partie uniquement via les KOL. Les réseaux sociaux occidentaux ont bien compris la tendance et développent de plus en plus d’outils pour favoriser le social commerce.

Vous l’aurez compris, en 2019, exit les fake influenceurs et place aux KOL pour des campagnes marketing pertinentes et authentiques.

 

La micro et nano-influence enfin accessible pour tous

 

En 2018, les stratégies de nano-influence ont commencé à se démarquer grâce à leur authenticité et leur viralité. En 2019, la micro et nano-influence seront donc plus que jamais d’actualité.

Alors que certaines entreprises semblaient encore réticentes à l’idée de confier leur communication à leurs consommateurs, la plupart ont désormais conscience de la puissance des nano-influenceurs.

L’éventail d’influenceurs s’est agrandi, pour le plus grand plaisir des consommateurs et des marques. Le User Generated Content est une mine d’or pour les responsables marketing. De nombreux outils permettent aujourd’hui de le collecter et d’engager les consommateurs dans une démarche de création de contenu qui va plus loin que déposer un simple avis texte sur une page produit…

Avec l’avènement du mobile et du social media, les marques peuvent aujourd’hui transformer leurs meilleurs clients en ambassadeurs au travers de photos, de vidéos en créant de véritables communautés de nano-influenceurs.

Une étude Nielsen Study de 2015 mettait déjà en évidence ce tournant pour la nano-influence, les quatres sources de recommandation les plus crédibles étant : vos proches et cercles sociaux, ainsi que les sites spécialisés, bien loin devant les publicités brandées.

En 2018, certaines marques de sport ou de cosmétiques, ont déjà commencé à expérimenter la longue traîne du marketing d’influence. En 2019 il s’agira de prendre le train en marche pour ne pas être dépassé par les communautés d’ambassadeurs de ses concurrents.

La vidéo, la vidéo et encore la vidéo

 

Déjà populaire en 2018, la vidéo devient incontournable en 2019. D’ici 2020, elle représentera plus de 85% du trafic internet (source : Cisco ) et si vous ne l’aviez pas intégrée dans votre stratégie cette année, il est temps de vous y mettre !

Les consommateurs sont connectés, informés et puissants. D’après une étude Hubspot, “72% des internautes regardent des avis clients sur internet avant de réaliser un achat” et sont “85% plus susceptibles d’acheter un produit après avoir visionné une vidéo” (Kissmetrics).

La vidéo rassure et lève les freins liés à l’achat… surtout quand elle est réalisée par d’autres consommateurs. 88% des clients font autant confiance aux vidéos consommateur qu’au bouche-à-oreille ce qui fait de ce média un levier marketing puissant.

Les consommateurs veulent interagir avec les marques qu’ils consomment. Instagram a bien compris cette tendance et surfe sur la vague avec son extension IGTV.

IGTV donne la parole aux consommateurs et leur permet de créer du contenu facilement, mobile-friendly, pour prendre part au processus d’achat de leurs pairs.

L’application permet d’uploader des vidéos longues (1h maximum), qui ne disparaissent pas au bout de 24h (contrairement aux stories), au format vertical et en plein écran. Elles facilitent donc la création de vidéos utilisateurs en conservant le côté authentique grâce à son effet “caméra embarquée”.

Côté marques, il permet d’offrir un support centré sur les consommateurs pour les intégrer à leur stratégie, interagir avec eux, les immerger dans l’univers de la marque et au coeur de ses événements.

IGTV est une opportunité pour les marques de développer une relation privilégiée avec leurs consommateurs en favorisant la transparence et en suscitant leur curiosité.

Vous l’aurez compris, en 2019 la vidéo est le média phare à intégrer dans vos stratégies !

 

En bref, voici 4 conseils pour prendre de l’avance en marketing d’influence en 2019 :

 

  • Marketez l’expérience client pour favoriser le user generated content
  • Faites appel aux KOL (Key Opinion Leaders) pour gagner en authenticité et montrer votre statut d’expert
  • Misez sur la nano-influence en transformant vos clients en ambassadeurs
  • Pensez vidéo, partout et tout le temps !
Share This
Lire les articles précédents :
user-generated-content-sportifs
Les communautés de sportifs : un terreau fertile pour les stratégies de nano-influence

Fermer